Top
Vipassana : méditation sur le corps - Stress et méditation
fade
4691
post-template-default,single,single-post,postid-4691,single-format-standard,eltd-core-1.0,flow-ver-1.0.1,eltd-smooth-scroll,eltd-smooth-page-transitions,ajax,eltd-grid-1300,eltd-blog-installed,page-template-blog-standard,eltd-header-vertical,eltd-sticky-header-on-scroll-up,eltd-default-mobile-header,eltd-sticky-up-mobile-header,eltd-dropdown-default,eltd-dark-header,eltd-header-style-on-scroll,wpb-js-composer js-comp-ver-4.9.2,vc_responsive
Stress et méditation / Méditations  / Vipassana : méditation sur le corps

Vipassana : méditation sur le corps

Avec la méditation Vipassana, on focalise d’abord son attention sur la respiration, puis successivement sur toutes les parties du corps. Le retour aux sensations corporelles est au cœur de cette pratique ancestrale…

 

Vipassana signifie « voir les choses telles qu’elles sont réellement ». Un processus d’auto-purification par l’observation de soi. C’est l’une des techniques de méditation les plus anciennes de l’Inde. Perdue depuis longtemps pour l’Humanité, elle fut redécouverte par le Bouddha Gautama, il y a plus de 2 500 ans . Afin d’y voir plus clair (mieux ! « voir les choses telles qu’elles sont réellement »), cette pratique méditative commence par un exercice : Anapana c’est-à-dire apprendre à observer la respiration naturelle. Attention ! Ce n’est pas un exercice respiratoire : on ne régule pas sa respiration. Simplement sentir physiquement l’air entrer et sortir, tout d’abord de façon « grossière » sur les pourtours (les ailes) du nez. Avec le temps, la perception du souffle s’affine : on focalise alors toute son attention sur un triangle ayant pour sommet la partie inférieure de la cloison nasale et comme base le haut de la lèvre superieure. Au bout de 3, l’attention s’affine et gagne en constance…

 

Vipassana : observer les sensations

La méditation Vipassana proprement dite peut alors commencer. Votre attention ainsi affûtée par la pratique d’Anapana va être utilisée pour prendre conscience de tout votre corps. On déplace alors son attention systématiquement de la tête au pied (et réciproquement) en observant, tour à tour, chacune des parties du corps en et percevant ainsi toutes les sensations qui s’y manifestent : chaleur, picottement, démangeaison, brûlure, crampe, tension… ou rien du tout ! Peu importe à vrai dire. L’essentiel est de demeurer équanime envers toutes les sensations – agréables, désagréables ou neutres. Et de se rendre ainsi compte de leur caractère impermanent… L’impermanence des choses. Parfois, vous aurez une sensation à un endroit précis, qui ne sera plus présente quand vous repasserez à nouveau par là 😉

 

Etre présent par le corps

Le grand intérêt de cette pratique est d’ancrer le méditant dans son corps, à travers l’observation des sensations : sensations de la respiration à niveau du nez et sensations dans le corps. Vivre les sensations, c’est être là, conscient de ce qui se passe, sans jugement. Exactement lorsque vous vous ancrez dans le corps avec la marche méditative, le « scan corporel » ou le yoga.

 

Stress et Vipassana

Stressé(e)s ?!?! La pratique régulière de Vipassana peut vous être fort utile. En effet, le stress provoque un changement du rythme respiratoire, et des tensions ou douleurs se manifestent dans le corps. Un esprit entraîné à cette pratique méditative va tout-de-suite remarquer ces changements corporels et plus facilement s’ancrer dans le moment présent, facilitant la gestion du stress plutôt que de s’y « laisser prendre »

Outre la technique ainsi brièvement décrite, la méditation Vipassana s’accompagne de 5 préceptes (Sila), du Dana (don), du service désintéressé, etc. Il s’agit d’un art de vivre au présent certes, mais inséparable d’une dimension spirituelle… Je vous encourage à consulter – par exemple – le site du Dhamma Mahi, très bien documenté sur le sujet. Et de vous y rendre pour vivre une retraite Vipassana. Car pour apprendre la technique, il faut participer à une retraite méditative en silence de 10 jours, et pratiquer à raison de 10 heures de méditation par jour. Impossible ? Essayez. L’expérience est inoubliable 😉

 

Et vous !?!? Avez-vous déjà ressenti votre respiration aller et venir à niveau du nez ?!?!

 

 

 

 

No Comments

Post a Comment

Translate »
})(jQuery)