Top
La respiration : votre meilleure alliée antistress ! - Stress et méditation
fade
4363
post-template-default,single,single-post,postid-4363,single-format-standard,eltd-core-1.0,flow-ver-1.0.1,eltd-smooth-scroll,eltd-smooth-page-transitions,ajax,eltd-grid-1300,eltd-blog-installed,page-template-blog-standard,eltd-header-vertical,eltd-sticky-header-on-scroll-up,eltd-default-mobile-header,eltd-sticky-up-mobile-header,eltd-dropdown-default,eltd-dark-header,eltd-header-style-on-scroll,wpb-js-composer js-comp-ver-4.9.2,vc_responsive
Stress et méditation / Divers  / La respiration : votre meilleure alliée antistress !

La respiration : votre meilleure alliée antistress !

Vous pouvez compter sur votre respiration, en toutes circonstances. Elle vous accompagne partout, quoiqu’il arrive  : elle est votre amie, votre fidèle compagnon.

 

Alcool, tabac, somnifère, etc. On essaie trop souvent de compenser le stress éprouvé par des moyens toxiques qui ne font que l’accentuer, voire provoquer – à plus ou moins long terme – une déprime, une dépression, ou pire. Bien sûr, on peut faire du sport, de la relaxation, etc. Mais même dans ces activités très bénéfiques pour réduire le stress, reste un élément majeur, un processus vital, fondamental : la respiration. Une activité tellement naturelle que certains ne savent même plus comment respirer, même en pratiquant un sport !

En réalité, le rythme de la respiration varie considérablement selon nos activités, et même nos sentiments : pendant un effort physique ou lors d’une émotion, il s’accélère. A l’inverse, il diminue pendant le sommeil et les périodes de détente. On l’oublie trop souvent : la nature de la respiration est en relation étroite avec l’état mental.

 

Respiration et méditation

En pratiquant la méditation, le fait d’éprouver l’évolution constante de la respiration nous apprend à nous familiariser avec le changement. D’autres diraient l’impermanence des choses. En méditant, on observe sa respiration, sans la contrôler… Votre souffle est court ? Il en est ainsi. Votre souffle est imperceptible ? C’est son état au moment présent. Il passe uniquement par une narine ? De même. Par les deux narines ?… Peu importe : observez-le sans vouloir le changer. De toute façon, il évoluera encore et encore !

 

Sentir le souffle physiquement

Le souffle peut être observé à plusieurs endroits du corps : nez, thorax et ventre. Quel que soit l’endroit où vous portez votre attention, le principe demeure le même : restez conscient des sensations accompagnant la respiration et maintenez-les au premier plan de votre conscience, d’instant en instant : sentir l’air entrer et sortir des narines, sentir l’air activer les muscles de la cage thoracique, sentir l’air gonfler légèrement le ventre à l’inspiration, avant qu’il ne s’abaisse à l’expiration.

 

Respiration et vie quotidienne

Dans la vie de tous les jours, la respiration demeure aussi très utile, car nous pouvons toujours y ramener notre attention et être ainsi continuellement conscient du moment présent, peu importe ce que nous faisons, peu importe où nous sommes, d’instant en instant. L’attention au souffle ancre immédiatement votre conscience dans votre corps, c’est-à-dire dans le présent. Attentif, conscient de votre respiration, vous n’êtes plus dans vos pensées : vous êtes ici, maintenant.

 

Stress et respiration

Quand vous vous sentez stressé(e), des pensées, des émotions jaillissent dans la tête ; des sensations souvent désagréables envahissent le corps. En revenant à la respiration, vous vous déconnectez des agents stresseurs : les pensées, émotions et même les sensations ont moins de prise sur vous. Au bout de quelques instants, le calme revient ; vous voyez les choses plus clairement ; vous êtes en mesure de répondre à la situation, en pleine possession de vos moyens, au lieu de réagir de manière inconsciente…

 

Et vous ?!?! Arrivez-vous à garder votre attention sur votre respiration, et à prendre physiquement conscience du souffle qui va et vient dans votre corps ?  

No Comments

Post a Comment

Translate »
})(jQuery)