Top
Ne refoulez pas vos pensées ! - Stress et méditation
fade
3690
post-template-default,single,single-post,postid-3690,single-format-standard,eltd-core-1.0,flow-ver-1.0.1,eltd-smooth-scroll,eltd-smooth-page-transitions,ajax,eltd-grid-1300,eltd-blog-installed,page-template-blog-standard,eltd-header-vertical,eltd-sticky-header-on-scroll-up,eltd-default-mobile-header,eltd-sticky-up-mobile-header,eltd-dropdown-default,eltd-dark-header,eltd-header-style-on-scroll,wpb-js-composer js-comp-ver-4.9.2,vc_responsive
Stress et méditation / Divers  / Ne refoulez pas vos pensées !

Ne refoulez pas vos pensées !

L’idée que la méditation doit permettre de ne plus penser est largement répandue. Mais elle est fausse, car on ne peut pas arrêter de penser : les pensées font partie de la pratique…

 

L’esprit vagabonde : c’est sa nature. Prendre conscience de ce vagabondage fait partie de la méditation. En pratiquant, vous allez vous apercevoir que vos pensées forment un écran entre vous… et la réalité. Entre vous et l’expérience que vous vivez !

 

Les pièges de l’esprit

Les ruminations (« c’est de sa faute si tout cela est arrivé », « mais comment vais-je m’en sortir… ?», etc.), les pensées autocritiques (« je suis bon à rien » », etc.), la dramatisation (« Je vais tomber malade »,…), la vision négative (« je ne suis pas un bon fils… »), les impératifs culpabilisateurs (« je devrais faire cela, sinon… »), le blâme (« C’est la faute de Paul si je me retrouve dans cette situation… », etc.) font partie de ces nombreux pièges de l’esprit.

 

Le fonctionnement du mental

Plus vous pratiquerez la méditation, plus vous irez à la rencontre de vos pensées. Et vous noterez la difficulté de rester ici, instant après instant. Par exemple, vous focalisez votre attention sur le souffle… et puis hop ! vous voilà parti à penser à vos courses au supermarché, à la dernière altercation avec votre compagne/compagnon, à vos problèmes de travail, etc.

Tout cela est normal. Quand vous reconnaissez que vous n’êtes plus ici, félicitez-vous. Le simple fait d’être conscient que vous êtes « ailleurs » est le signe que vous vous rendez compte du fonctionnement de votre mental. Et que vous êtes à nouveau dans le présent…

 

Prendre conscience des pensées

Comment faire avec ce vagabondage de l’esprit ? Il s’agit de revenir doucement mais fermement sur votre point d’ancrage, comme la respiration par exemple. Prenez conscience et ressentez physiquement l’inspir et l’expir. Les sensations court-circuitent les pensées.

Mille fois l’esprit repart, mille fois revenez à votre point d’ancrage ! Cet entrainement consistant à revenir à l’instant présent quand l’esprit vagabonde est au cœur de la pratique. Il s’agit de reconnaître ces formations mentales, de les identifier, puis de les laisser passer sans s’y accrocher.

La prise de conscience du vagabondage met de la lumière sur le mode de fonctionnement du mental. Ces pièges de l’esprit sont des événements psychiques et non des faits tangibles. Souvent, nous y croyons dur comme fer et avons tendance à nous identifier à eux, confondant virtualité et réalité.

Il fait avoir conscience que certains schémas de pensées sont des agents stresseurs qui entretiennent notre anxiété. Les observer, s’en détacher, c’est gagner en liberté et en présence 😉

 

Et vous ?!?! Prenez-vous conscience de votre flux mental et des pièges de l’esprit ?

No Comments

Post a Comment

Translate »
})(jQuery)