Top
Libérez-vous du temps psychologique ! - Stress et méditation
fade
3684
post-template-default,single,single-post,postid-3684,single-format-standard,eltd-core-1.0,flow-ver-1.0.1,eltd-smooth-scroll,eltd-smooth-page-transitions,ajax,eltd-grid-1300,eltd-blog-installed,page-template-blog-standard,eltd-header-vertical,eltd-sticky-header-on-scroll-up,eltd-default-mobile-header,eltd-sticky-up-mobile-header,eltd-dropdown-default,eltd-dark-header,eltd-header-style-on-scroll,wpb-js-composer js-comp-ver-4.9.2,vc_responsive
Stress et méditation / Conseils  / Libérez-vous du temps psychologique !

Libérez-vous du temps psychologique !

Ne confondez-pas « temps psychologique » et « temps horloge ». Si le premier est un mangeur d’énergie et vecteur de stress, le second vous permet de gérer le quotidien, plus sereinement.

 

Ah, le temps… Vous ruminez le passé constamment, vous avez des remords ou des regrets ? Vous êtes inquiet pour l’avenir et vous imaginez le pire… ? Pas de doute, vous êtes dans le « temps psychologique ». D’aucuns portent ce fardeau une vie entière. Ruminations, dramatisations, autocritiques… les pièges de l’esprit mènent souvent à l’épuisement, au burn-out, à la dépression, etc. Car vous n’êtes pas dans le présent ! Ou si votre corps y est, votre esprit va et vient entre passé et futur. Avez-vous remarqué à quel point le stress au travail, l’anxiété dans la vie sociale et même familiale sont liés à ce « temps psychologique » ? Voilà un tyran !

 

S’organiser avec le « temps horloge » 

Pour s’en libérer, apprenez à utiliser le « temps horloge », celui qui organise les journées en 24 heures. Il vous sert à organiser une réunion entre collègues, préparer des vacances, prendre un rendez-vous chez le docteur… Mais il peut également vous aider à envisager le passé et le futur autrement. Un exemple ? Utilisez-le pour tirer les enseignements du passé afin de ne pas répéter les mêmes erreurs. Puis fermez la parenthèse du passé !

 

Retour vers le présent

Dès que vous avez réglé les choses pratiques de votre vie professionnelle et/ou privée, revenez dans l’instant présent, même si nous avons (tous) logiquement besoin de nous référer au passé et au futur pour mener des actions. Travaillez votre présence, car toute rumination, toute obsession concernant le passé ou l’avenir vous fait à nouveau basculer dans le « temps psychologique ». Pour reprendre une métaphore célèbre, « ce n’est pas le but qui compte mais le chemin pour y arriver » : quand on est obsédé par un but, on demeure dans le « temps psychologique ». Ne penser qu’à la finalité revient à vouloir être là… où on n’est pas ! Alors que le chemin, pas à pas, vous ancre forcément dans le « temps horloge ».

 

A l’impossible, nul n’est tenu

Vous m’opposerez sans doute que les impératifs professionnels rendent également le « temps horloge » stressant : quand il faut « boucler un dossier pour hier », difficile de ne pas stresser. La vitesse est aujourd’hui un enjeu majeur dont les acteurs économiques usent et abusent au delà du raisonnable. Et pourtant, aux demandes irrationnelles, nul n’est tenu. Si l’agenda n’est pas tenable, il faut le renégocier car les journées ne sont pas extensibles… Votre énergie non plus.

 

Et vous ?!?! Comment faîtes-vous pour vous libérer de la tyrannie du temps ?

1 Comment
  • Dalila

    Excellent article, simple et efficace, merci

    8 octobre 2019 at 9 h 30 min Répondre

Post a Comment

Translate »
})(jQuery)